Présentation de l’économie circulaire (Jean-Christophe Delhaye)

Jean-Christophe Delhaye nous fait découvrir toute l’actualité récente environnementale.
Avec une approche plus pointue et diversifiée sur l’économie circulaire dans le quotidien de chacun…
Une économie porteuse d’avenir et d’emplois nouveaux.
Jean Christophe Delhaye

economie-circulaire-schema-Jean Christophe DelhayeUne économie circulaire propose de contrôler tous les flux dans le but de reproduire autant que possible le fonctionnement cyclique des écosystèmes naturels. Son objectif est de produire des biens et services tout en limitant fortement la consommationet le gaspillage des matières premières, et des sources d’énergies non renouvelables. Il s’agit donc de déployer une nouvelle économie circulaire, et non plus linéaire, fondée sur le principe de « refermer le cycle de vie » des produits, des services, des déchets, des matériaux, de l’eau et de l’énergie. (Définition du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie français)

L’économie circulaire fait référence à un panel de concepts, certains étant connus et appliqués aujourd’hui, d’autres étant plus innovants :

  • le réemploi,
  • le recyclage,
  • l’écologie industrielle qui permettra à des déchets d’une entreprise d’être reconvertis en matières premières d’une autre industrie ou de la même,
  • l’éco-conception vise à adopter une approche innovante : dès la conception du bien, une analyse de chaque étape du cycle de vie du bien est réalisée afin de minimiser les impacts environnementaux et d’optimaliser le réemploi voire le recyclage.

Cette remise en question du business model d’une entreprise peut mener vers une seconde approche : l’économie de fonctionnalité (ou économie de l’usage). L’économie actuelle se base sur la vente du bien au consommateur qui en devient propriétaire. L’économie de fonctionnalité remplace cette notion par celle de la vente de l’usage du bien et incite, par conséquent, les entreprises à aller à l’encontre de l’obsolescence programmée, à optimiser la consommation d’énergie, de matières premières, d’eau, etc.

Economie circulaire et économie de fonctionnalité sont donc intimement liées. L’économie circulaire implique donc une stratégie globale, cohérente, de la conception à la récupération du bien et pouvant mener jusqu’à la redéfinition du mode de consommation du bien.

Jean-Christophe Delhaye

 

PS: Quelques liens utiles (régulièrement mis à jour) sur ma chaîne de vidéos Youtube

a) L’ éco-conception/Jean-Christophe Delhaye

https://www.youtube.com/playlist?list=PLBGNFkOOEyhTPzwGXxCiqtZmbSWJQRGL

b) Economie Circulaire/Circular Economy/Circulaire Economie/Jean-Christophe Delhaye

 

c) Campagne « Ça suffit le gâchis » le supermarché!

(Campagne ADEME France Jean-Christophe Delhaye )

https://youtu.be/Gb04ghrVqeU

 

d) Biodiversité Veolia par Jean-Christophe Delhaye

e) La permaculture, l’agriculture urbaine du futur?/ Jean-Christophe Delhaye

L’#économiecirculaire et l’#innovation au coeur du dispositif de la #COP21 Jean-Christophe Delhaye

Le site de Paris-Le Bourget, choisi pour sa capacité d’accueil et d’accessibilité va se transformer, pendant les deux semaines de la COP21 du 30 (…)

Le site de Paris-Le Bourget, choisi pour sa capacité d’accueil et d’accessibilité va se transformer, pendant les deux semaines de la COP21 du 30 (…)

Sourced through Scoop.it from: www.diplomatie.gouv.fr

L’#économiecirculaire et l’#innovation au coeur du dispositif de la #COP21 Jean-Christophe Delhaye

La Ville de Nivelles à l’heure du développement durable et de l’environnement en Brabant Wallon! Jean-Christophe Delhaye

Nivelles2011

Engagée depuis 2013 dans un agenda 21, la ville de Nivelles a mis le développement durable au centre de ses préoccupations dans une série de politiques menées par le collège. Et une des fiches-projets de cet agenda 21 conçu en concertation avec les citoyens et les acteurs associatifs concernait la promotion de l’économie circulaire.

Eco quoi ? Alors que l’économie actuelle est plutôt linéaire – on extrait des matières, on fabrique un produit, puis on le jette –, l’économie circulaire prend en compte tous les impacts environnementaux dès la conception d’un bien ou d’un service. Ce n’est pas la possession de l’objet qui est privilégiée mais bien son usage et en bout de course, il doit pouvoir être réparé, démonté ou recyclé pour faire repartir la boucle.

Restait à savoir, au niveau d’une ville, comment faire efficacement la promotion d’un tel concept. Un groupe de travail qui s’est penché sur le sujet a estimé que privilégier telle ou telle filière au détriment d’une autre ne serait pas adéquat.

C’est ainsi qu’est née l’idée de créer un trophée, afin de mettre en lumière diverses initiatives prises par les entreprises de Nivelles. Les entreprises au sens large : les commerçants, tout comme les exploitations agricoles par exemple, sont également des candidats potentiels.

L’intercommunale du Brabant wallon (IBW), l’association Nivelles Entreprises et l’Union des classes moyennes (UCM) sont parties prenantes et le règlement qui permettra d’attribuer ce trophée de l’économie circulaire a été soumis au conseil communal de lundi soir. A la connaissance de l’échevin du développement durable, Pascal Rigot (Ecolo), il s’agit d’une première en Belgique, et en tout cas certainement en Wallonie.

Des candidatures à remettre pour le 15 février

L’IBW, qui est déjà fort impliquée dans ces questions du fait de ses missions – traitement des déchets notamment – a dédié une personne pour accompagner la démarche de la ville de Nivelles. Elle fournira aussi un membre au jury qui planchera sur les différentes candidatures à remettre pour le 15 février prochain.

Les candidats doivent être implantés sur le territoire de Nivelles et peuvent soumettre soit un projet, soit une action qui est en cours depuis peu. Les critères pris en compte par le jury se rapporteront aux « piliers » de l’économie circulaire, avec aussi une attention pour la création d’emploi, la limitation des nuisances à supporter par la collectivité, l’innovation technologique ou encore la capacité pour l’action sélectionnée d’être reproduite ailleurs.

Il y aura un ou plusieurs lauréats et le prix ne sera pas une somme d’argent : les gagnants du trophée bénéficieront gratuitement des services des consultants de l’UCM pour développer et améliorer encore leur projet.