Philippe Dubois: «L’économie circulaire pourrait doper l’emploi» Jean-Christophe Delhaye

SPEED DATING | Spécialisée dans la distribution de produits en aluminium et en matières plastiques, DHK entend se diversifier dans le recyclage du polycarbonate. Son patron voit dans l’économie circulaire une nouvelle source de croissance et d’emplois.

Publicités

SPEED DATING | Spécialisée dans la distribution de produits en aluminium et en matières plastiques, DHK entend se diversifier dans le recyclage du polycarbonate. Son patron voit dans l’économie circulaire une nouvelle source de croissance et d’emplois.

Sourced through Scoop.it from: www.lesoir.be

Philippe Dubois: «L’économie circulaire pourrait doper l’emploi» Jean-Christophe Delhaye

See on Scoop.itEconomie Circulaire par Jean-Christophe Delhaye + #COP21

« Activer l’#économiecirculaire » Comment réconcilier l’#économie et la #nature ! #COP21

Que ce soit d’un point de vue économique, social, environnemental ou même sanitaire, le gâchis est partout. Il est à la croisée de la plupart des maux actuels : pollution, réchauffement climatique, raréfaction des ressources, de la biodiversité et impacts sur notre santé. Ce sont ces constats et ces aberrations qui nous incitent chaque jour à penser et à agir différemment pour accompagner un changement profond de pensée et de modèle sociétal.

La méthodologie proposée dans cet ouvrage est basée sur une double démarche : Le design thinking, qui consiste à passer par la co-création entre les acteurs, le prototypage rapide et l’amélioration continue pour trouver et mettre en place de nouvelles idées et dispositifs. Le biomimétisme, c’est-à-dire s’inspirer des 3,8 milliards d’années de R & D de la Nature pour repenser les systèmes, les matières ou les formes.

Les auteurs accompagnent les entreprises, collectivités et associations pour repenser leurs produits et services, pour les rendre plus rentables d’un point de vue économique mais aussi plus vertueux pour leurs utilisateurs et la Nature.

« Nous pensons que l’économie devrait largement s’inspirer de la Nature parce que cette dernière a déjà développé des solutions et des stratégies durables, très économes en énergie, en matériaux, et arrive à recycler tout ce qu’elle produit. La Nature est tout simplement une très bonne gestionnaire des ressources et de son capital ; elle innove et évolue en permanence, sans jamais compromettre sa propre survie…

Que ce soit d’un point de vue économique, social, environnemental ou même sanitaire, le gâchis est partout. Il est à la croisée de la plupart des maux actuels : pollution, réchauffement climatique, raréfaction des ressources, de la biodiversité et impacts sur notre santé. Ce sont ces constats et ces aberrations qui nous incitent chaque jour à penser et à agir différemment pour accompagner un changement profond de pensée et de modèle sociétal.

La méthodologie proposée dans cet ouvrage est basée sur une double démarche : Le design thinking, qui consiste à passer par la co-création entre les acteurs, le prototypage rapide et l’amélioration continue pour trouver et mettre en place de nouvelles idées et dispositifs. Le biomimétisme, c’est-à-dire s’inspirer des 3,8 milliards d’années de R & D de la Nature pour repenser les systèmes, les matières ou les formes.

Les auteurs accompagnent les entreprises, collectivités et associations pour repenser leurs produits et services, pour les rendre plus rentables d’un point de vue économique mais aussi plus vertueux pour leurs utilisateurs et la Nature.

« Nous pensons que l’économie devrait largement s’inspirer de la Nature parce que cette dernière a déjà développé des solutions et des stratégies durables, très économes en énergie, en matériaux, et arrive à recycler tout ce qu’elle produit. La Nature est tout simplement une très bonne gestionnaire des ressources et de son capital ; elle innove et évolue en permanence, sans jamais compromettre sa propre survie…

Sourced through Scoop.it from: www.infodsi.com

« Que ce soit d’un point de vue économique, social, environnemental ou même sanitaire, le gâchis est partout. Il est à la croisée de la plupart des maux actuels : pollution, réchauffement climatique, raréfaction des ressources, de la biodiversité et impacts sur notre santé. (…)

La méthodologie proposée dans cet ouvrage est basée sur une double démarche : Le design thinking, qui consiste à passer par la co-création entre les acteurs, le prototypage rapide et l’amélioration continue pour trouver et mettre en place de nouvelles idées et dispositifs. Le biomimétisme, c’est-à-dire s’inspirer des 3,8 milliards d’années de R & D de la Nature pour repenser les systèmes, les matières ou les formes.

« Nous pensons que l’économie devrait largement s’inspirer de la Nature parce que cette dernière a déjà développé des solutions et des stratégies durables, très économes en énergie, en matériaux, et arrive à recycler tout ce qu’elle produit. La Nature est tout simplement une très bonne gestionnaire des ressources et de son capital ; elle innove et évolue en permanence, sans jamais compromettre sa propre survie… »